Les trois facteurs clés de la créativité

Difficile de mettre Gareth Loudon dans une case, tant son parcours est riche — et c’est finalement tant mieux. Interdisciplinaire par excellence, Gareth est ingénieur agréé membre de l’Institution of Engineering and Technology, et professeur de créativité à la Cardiff School of Art and Design. Au fil des années, ses travaux de recherche l’ont amené à explorer l’anthropologie et la psychologie — entre autres. L’imbrication de ces différents domaines, a priori éloignés, lui a inspiré une nouvelle approche de la créativité. Qu’il a baptisé LCD.

Le triptyque Listen + Connect + Do

Ou en VF : être à l’écoute, se connecter et se mettre en action. Ce sont les trois ingrédients de la créativité, à appliquer à soi-même et à son environnement. « L’approche Listen, Connect and Do n’est pas linéaire, elle évolue en cycle itératif sur ces trois piliers, en perpétuelle interconnexion », souligne Gareth Loudon.

Être à l’écoute, c’est savoir observer, regarder ce qui nous entoure. Les objets, les personnes, les comportements, les points de détails, les différences. En adoptant une posture d’« open attention ». Ou comment s’ouvrir à toutes les découvertes, en leur apportant un réel intérêt. Si l’empathie en est la clé, être à l’écoute s’applique aussi à soi-même : savoir percevoir et intégrer ses propres émotions, besoins, problèmes. Se connecter, c’est embrasser l’esprit collaboratif, tout en restant attentif à soi. Et enfin, se mettre en action, c’est expérimenter, tester, apprendre, échouer, affiner. Bref, être en mouvement.

Motivation & créativité

Sans but, sans intention, ni motivation, difficile d’être créatif. Car c’est ce qui porte le processus même de créativité. Pour Gareth Loudon, c’est l’indispensable point de départ, le liant. Il précise : « Cette motivation doit être intrinsèque, et venir de la personne elle-même et non de l’extérieur. Être rémunéré ou encouragé de quelques manières que ce soient ne mène pas à d’aussi belles créations que pour les passionnés, les convaincus. C’est d’ailleurs le fil rouge entre celles et ceux qui ont rencontré le succès : quel que soit le contexte ou le sujet, les personnes intimement persuadées vont jusqu’au bout. »

Gareth Loudon en profite pour tordre le cou aux idées reçues : « nous sommes tous créatifs. Nous avons tous cela en nous. » Le contexte, les conditions physiques et psychologiques de chacun sont propices, ou non, à la créativité. Le plus favorable ? « Le jeu, car lorsque nous jouons nous nous sentons en sécurité, libres d’explorer. Il n’y a pas d’enjeu, pas d’objectifs à atteindre, si ce n’est la motivation personnelle de celui qui joue. » Il conclut d’ailleurs : « la motivation et le bien-être vont de pair. Ils s’alimentent, se nourrissent et s’enrichissent. »