L’hôpital de demain, entre digitalisation et expérience patient

La transformation digitale touche tous les domaines, publics ou privés. La santé est tout particulièrement sous les feux des projecteurs, avec l’arrivée de la télémédecine et le déploiement progressif de la stratégie « Ma santé 2022 » initiée par le gouvernement. Séverine Arnaud, directrice marketing digital et responsable des solutions parcours patients chez Hoppen, partage avec nous sa vision de l’hôpital de demain, déjà en mutation.

Il suffit de jeter un œil aux derniers baromètres Odoxa pour prendre le pouls des attentes des patients en la matière. À titre d’exemple, 7 Français sur 10 estiment que le développement du numérique dans la santé n’aura « que des bénéfices pour les patients comme les soignants, et même qu’il améliorera la qualité des soins en France ». Justement, de quels bénéfices parlons-nous ? Tour d’horizon, avec Séverine Arnaud pour guide.

Le digital, au service du patient hospitalisé

La notion même de parcours patient est vaste : elle débute au moment où la personne prend connaissance de l’intervention envisagée par son médecin, jusqu’à son retour à domicile après son hospitalisation. Séverine Arnaud partage : « Cette situation est anxiogène en tant que telle, et vécue à des intensités variables selon le contexte de chacun. Les différentes démarches administratives, la prise de rendez-vous, le suivi post-hospitalisation peuvent rendre d’autant plus difficile le parcours du patient. »

Grâce au digital, l’hôpital de demain apportera des réponses concrètes à ces préoccupations. Les démarches administratives seront simplifiées, avec par exemple la possibilité de faire à distance une demande de préadmission pour une intervention en ambulatoire. La communication sera aussi fluidifiée entre les équipes médicales, le spécialiste, l’établissement de santé, et bien sûr le patient. « Cela permettra au patient, comme à ses proches, d’avoir un suivi complet. Et, in fine, d’améliorer son expérience, son confort et son bien-être », précise Séverine Arnaud. Elle ajoute : « ces outils numériques ne remplacent pas l’humain, mais ils permettent de maintenir le lien, de prendre soin des femmes et des hommes hospitalisés. »

Le digital, au service des établissements de santé

Si le parcours du patient est crucial, les outils déployés sont aussi une formidable opportunité pour les établissements eux-mêmes. « Digitaliser l’hôpital, c’est améliorer le niveau de service en facilitant la transmission de données entre les professionnels de santé, et en dégageant du temps sur des tâches parfois chronophages. Pour se consacrer à l’essentiel : l’humain. C’est aujourd’hui un réel enjeu d’attractivité pour ces établissements », note Séverine Arnaud.

Pour autant, il est indispensable de penser la transformation digitale étape par étape, au rythme de chaque établissement. « Cette démarche ne peut se résumer aux seuls outils déployés. Les défis sont technologiques, mais ils sont aussi humains. Car les outils doivent à la fois répondre aux besoins des patients, et à ceux du personnel de l’établissement. Qu’il faut progressivement former et accompagner pour qu’ils se les approprient et y voient une réelle valeur ajoutée ». Séverine Arnaud relève : « cet accompagnement est le même que dans n’importe quel autre secteur, avec une exigence plus forte liée à la sécurité des données personnelles. »

« Le virage du digital est amorcé », conclut Séverine Arnaud. « Les cliniques, les hôpitaux, les Ehpad et les résidences seniors se sont déjà emparés du sujet. L’innovation peut vraiment contribuer à l’amélioration du système de santé dans son ensemble, pour simplifier la vie de tous, patients, médecins, soignants. »